Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2016

Mademoiselle Bistouri

Même mutilées toutes les femmes sont belles.

Les clichés en noir et blanc, réalisés par une photographe bruxelloise, nous présentent des femmes, plus ou moins déshabillées, qui se donnent du mal pour montrer qu'elles n'ont pas mal.

Imaginerait-on le slogan inverse — même mutilés, tous les hommes sont beaux — avec des photos de cicatrices de prostate ?

Non, mais les hommes — certaines catégories d'hommes — sont déjà sacrifiés. Nous ne comptons plus. Les Wallons de souche, hétérosexuels, blancs, chrétiens, doivent disparaître. C'est ainsi... 

Même mutilées, les femmes sont belles. Vraiment ? L'excision, vous trouvez ça beau ? Il faut être amputé du sens esthétique, et accessoirement du sens moral, pour trouver belle une mutilation, quelle qu'elle soit.

Serait-ce à dire que, même malade, même souffrante, une femme doit être belle, désirable, sexy ? Mais c'est du sexisme ! On dirait ce roman de science-fiction où un lecteur écrit à Playboy : pourriez-vous publier des photos de femmes amputées ?

Coïncidence : au même moment où les bobos de la capitale cherchent la beauté dans nos maladies, dans nos cicatrices, dans nos blessures, ce gouvernement de bouchers lorgne avec gourmandise le remboursement des médicaments. L'ogresse De Block, soi-disant si populaire, est déjà responsable d'une augmentation des frais de spécialistes...

Consolez-vous, mesdames : vous pourrez toujours poser en photo après votre mammectomie. A ceci près qu'il est plus facile d'esthétiser sa maladie si on habite Laeken ou Koksijde que si on vit à Charleroi, Ougrée, Verviers...

Rester belle, continuer à séduire après la maladie, c'est une préoccupation de bourgeoise. Payer les factures des frais médicaux, un souci de pauvre. Et là aussi, les enjeux sont communautaires !

Si j'étais une femme, entière ou non, je leur hurlerais comme un seul homme à tous ces bobos bruxellois : on n'en veut pas de vos expositions pseudo-culturelles, de votre diversion compassionnelle, de votre Europe de banquiers, de vos médias qui puent le mépris envers la Wallonie, de votre bonne conscience de rentiers de la frite.

Les malades et les mutilés de votre sale démocratie belgicaine, c'est nous, les femmes et les hommes de Wallonie !

Zed le Mutant 

Chauds bouillants / Bloedheet

Lu sur le site AWF : Selon un sondage récent, 9 Wallons sur 10 se sentent d’abord Belges, mais le sondage ne dit pas combien de Flamands se sentent d’abord Belges.

Pour information, le sondage en question concernait... 1400 Wallons.

28/09/2016

Mystique en action

Toute foule est méprisable par elle-même ; c'est un vain tourbillon qui se vautre dans l'ignoble et se perd dans la mort ; et cependant la foi est la régénératrice des foules et peut les hausser au niveau d'une personnalité. La foule éprise du mystère émet un courant de perfection qui, s'emparant de chacun de ses membres, les unit en un même espoir et en une même croyance : alors ainsi transformée, elle offre le spectacle d'un ordre et d'une harmonie parfaite.

Gillot de Givry : Lourdes, ville initiatique