Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2016

Notre grande guerre est spirituelle...

Notre grande dépression, c'est nos vies...

La lutte pour la subsistance matérielle n'a rien à voir avec celle par laquelle on espère donner un contenu à sa vie dans l'ordre de l'esprit...

La vraie libération de l'esprit ne peut venir d'aucune armée, si nombreuse et si combative soit-elle.

L'individu doit y atteindre par lui-même, et pour lui-même, au terme d'un combat solitaire.

Et contre qui a-t-il à livrer ce combat ? Contre lui-même, ou plutôt contre ce qui s'oppose à cette libération en lui.

Otto Weininger : Sexe et Caractère.

30/07/2016

Glouglou font les dindons...

Boum, quand vot' gazomètre fait boum !

De Wever veut un Patriot act à la belge. Qui vont-ils mettre sur écoute ? Tous ceux qui souhaitent s'en prendre à l'Etat belgicain...

Cela pourrait être drôle : De Wever va s'écouter lui-même parler au téléphone... — Allô, allô, tu prépares le confédéralisme ? — Non, non, je prépare le rattachement à la Hollande... mais Magnette préfère l'Allemagne !

Ouf, on a eu peur...

Zed le Mutant

Abandonné aux oiseaux de proie...

Extrait du Bardo-Thödol

A ce moment-là, tu t'arrêteras près des ponts, des temples, des couvents, des cabanes et des huttes. Mais tu ne pourras pas y demeurer longtemps parce que ton esprit, privé de corps ne pourra plus se stabiliser nulle part.

On se sent alors tourmenté, aigri et traqué. On grelotte. Ton esprit sera éparpillé, chancelant et diffus. Tu n'auras qu'une seule pensée : je suis mort, que puis-je faire ?

En te promenant dans ton propre pays, voyant tes voisins et même ton cadavre, tu penseras douloureusement : me voilà donc mort... 

Même si tu essaies d'entrer par neuf fois dans ton cadavre, celui-ci sera gelé si c'est l'hiver, ou encore ta famille l'aura brûlé ou mis en terre, ou alors les oiseaux et les bêtes de proie l'auront dépecé, de sorte que tu ne trouveras rien à réintégrer, parce que le temps se sera longuement écoulé depuis que tu erres...

Voilà pourquoi tu seras si malheureux que tu chercheras à t'engouffrer dans les crevasses et les rochers...

N'en fais donc rien, au lieu d'aspirer à retrouver un corps, demeure sans distraction dans le non-agir. Reconnais que tout cela est le bardo. Plonge-toi dans la contemplation du Grand Symbole et médite.

Si tu ne sais pas plonger dans la méditation, alors cherche celui qui voit qu'il ne consiste en rien, qu'il n'est que vacuité. On l'appelle le Dharmakaya, l'aspect personnel de l'enseignement du Dharma, l'être propre du Bouddha.