Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2016

Ça couve quelque chose...

 

Guilty of being Walloon...

*

Pas moins de 18 viols seraient commis par jour en Wallonie, selon une estimation de l'institut wallon de statistique IWEPS. 

La police a enregistré 1.032 plaintes pour viol en 2015, soit trois par jour, mais seulement 16% des victimes de violences sexuelles graves s'adressent aux autorités, d'après une étude d'Amnesty International et de l'asbl SOS Viol.

En tout, on peut donc estimer que 18 viols sont commis quotidiennement en Wallonie.

Dix-huit viols par jour ? Et qui passeraient inaperçus ? Logiquement, on devrait en entendre parler... Les Wallons sont mondialement connus pour cela. A chaque coin de rue, à Namur, Liège, Charleroi, des hordes de méchants-chômeurs-profiteurs-pédophiles wallons se jettent sur de pauvres, pauvres femmes...

En attendant, dix-huit viols par jour, cela fait un peu beaucoup pour une région dont la population est deux fois moindre que la Flandre...

On aimerait en savoir plus sur ces révélations qui surviennent, comme c'est étrange, à la veille d'une nième campagne féministe.

Pourquoi les chiffres officiels de la police parlent-ils de trois viols déclarés par jour en Wallonie et non de dix-huit ? Certes, trois, c'est déjà trois de trop...

Quelles suites juridiques à ces plaintes ? Aboutissent-elles toutes à des condamnations ? Et surtout, comment expliquer les quinze autres cas de viols... s'ils ne sont pas déclarés officiellement ? Sur quoi se base ce pourcentage?

Si nous avions l'esprit mal tourné, nous dirions que les médias bruxello-belgicains cherchent à nous faire passer pour un peuple de violeurs et qu'il s'agit ni plus ni moins de racisme et d'une insulte crapuleuse à l'égard de tous les Wallons.

Mais Amnesty International et autres ASBL Théodule sont évidemment au-dessus de tout soupçon, nom d'une couveuse koweitienne ! 

ZLM

Commentaires

Je n'ai jamais cru à ces statistiques de viols, en Wallonie ou ailleurs. Bientôt toutes les femmes seront violées trois fois par jour, à en croire ces obsédéEs de la pénétration. J'en suis réduit à tromper ma femme avec des films porno. Rhââââ, lovely.

Écrit par : COLLIGNON | 24/11/2016

18 viols par jour, c'est tout simplement invraisemblable. A l'échelle d'un continent, ou d'un pays comme les Etats-Unis, on pourrait encore le croire, mais ici...

En revanche, c'est clairement du racisme anti-Wallon.

Écrit par : Zed | 25/11/2016

Les commentaires sont fermés.