Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2016

O Rhésus Positif

Shit, shit, shit comes in all hues... now, this means you

*

Les belgicains font du Orwell, en visqueux. Leur télécran parle avec un accent ridicule et leur Big Brother a le faciès bouffi de Laurent Saxe-Cobourg.

A présent, les belgicains inscrivent des slogans novlangues sur des bandelettes qu'il abandonnent sur les lieux publics. Pour nous aider à nous sentir mieux... J'en ai épluché trois, glanées au hasard, comme dans les restaurants chinois.

La première bandelette disait : Laissons s'envoler nos pensées positives. D'accord... A chaque rentrée, j'ai positivement envie d'attaquer les murs à la hache, de m'enfoncer la tête dans le four, thermostat positivement sur douze et de m'envoler positivement sur la planète Trafalmadore IV, avec tout le quartier. 

La deuxième bandelette disait : Je vais de mieux en mieux. Non, vous allez de mièvre en mièvre. Vous êtes bêtes, gluants, obséquieux, sournois, mesquins. Vous me dégoûtez, vous me donnez la nausée. Si votre Belgique ne crève pas, c'est parce qu'elle l'est déjà, une crève : une fièvre hémorragique qui me vide de mes forces vitales, de ma foi, de mes espoirs.

La troisième bandelette disait : Reconnais ce qui te fait du bien. Ce qui me fait du bien, vous voulez que je vous le dise, vraiment ? Quand je suis sans vous, enfin seul, loin de vos hideuses têtes de carnaval en carton bouilli, je me reconnais. Je suis Wallon, je suis Français, je suis Rattachiste, je suis Jean-Marie et JE VOUS HAIS.

Et vous savez pourquoi ? Parce que vous ruisselez de complaisance. Comment expliquez-vous votre vide de références historiques, votre culte sordide de la mangeaille, votre accent gnian-gnian et votre absence d'autocritique, alors que n'importe quel pays, même petit, a ses Thomas Bernhard, ses Léonardo Sciascia, ses Fritz Zorn, ses empêcheurs de penser en rond ?

Vous les belgogos, vous n'avez que des ringards comme André Lamy, Jan Bucquoy, Noël Godin et des brontosaures de loge maçonnique comme ce Pascal Vrebos qui recycle laborieusement les gimmicks d'Ardisson : Alors, maintenant, la question qu'on ne peut pas poser mais qu'on pose quand même....

La question Tabou ? Pas compliqué : tous ceux qui vous dérangent, vous les faites taire, pour mieux vous entendre éructer dans votre infecte autodérision, à la sauce belge. 

L'autodérision ? A fond, pied à travers le plancher ! L'autocritique ? Jamais... Ce serait votre autodestruction. 

En fait, vous êtes si bestialement, si ignominieusement, si gloupidement belgifiés que vous avalez le cirage, la vaseline royale et la brosse à reluire en vous imaginant libres, super-tolérants et très drôles. Mais le pire, c'est que vous en redemandez... 

Plus de bandelettes ? C'est fou, je me sens déjà positivement mieux. Allez zou, poubelle...

ZLM

Commentaires

Ouf!ça c'est de l'écrit!!
Ca fait du bien par où ça passe

Écrit par : Bertrand N | 30/11/2016

Quand je stresse, je débloque.
Quand je blogue, je déstresse.
Et ce calembour n'a rien de belge.
Copyright Wallonie underground.

Écrit par : Benoît Brisefer | 30/11/2016

Les commentaires sont fermés.