Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2016

144000 cachettes

 

Jean nous fait contempler l'Agneau, debout sur le mont Sion, du nom d'une des collines sur laquelle est construite Jérusalem.

L'Agneau se tient debout avec un petit reste choisi autour de lui. Il s'agit des 144000 qui ont été marqués au front par Dieu avant la sonnerie des trompettes. 144000 = le carré de douze, multiplié par mille. Les quatre côtés du carré représentent la totalité et mille est le chiffre de l'accomplissement. Douze renvoie aux douze tribus d'Israël, aux douze apôtres. 

Les 144000 symbolisent les croyants qui n'ont pas suivi la Bête de la Mer ni celle de la Terre et qui sont désormais marginalisés par rapport à la culture ambiante, placée sous le sceau du 666. Six est un sept déficient, symbole de l'inaccomplissement et qui, trois fois répété, désigne la triade satanique : les deux Bêtes et le Dragon. 

Si l'on se demande comment les 144000 ont pu échapper matériellement à la persécution, tandis que d'autres sont morts martyrs, nous n'avons que notre imagination pour toute réponse, car Jean ne nous dit rien des modalités concrètes.

Dans les sociétés totalitaires, il est possible de survivre en vivant de façon très dépouillée et en se cachant, si nécessaire.

Philippe Plet : Les Grandes énigmes de l'Apocalypse

Les commentaires sont fermés.