Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2016

On finira tous dans la forêt

 

Jünger reprend le symbolisme biblique des arbres centraux dont l'un causa pour l'homme la perte du sens de l'éternité.

Si le repaire des Titans se situe dans les profondeurs de la terre, les Dieux ont en revanche les bois pour domaine. Les uns expérimentent sur l'Arbre de la Connaissance, les autres sur l'Arbre de Vie.

Der Waldgänger, le rebelle, l'homme qui marche dans la forêt, s'inscrit dans la tradition germanique ; si un homme libre, après un rendu de justice, était reconnu coupable par la société, il devait la quitter seul ou accompagné d'un proche. 

Libéré des contraintes de la vie en communauté, il ne bénéficiait plus de sa protection et se transformait en gibier pour quiconque le rencontrait. 

Dans les grandes forêts, au-delà de la cité, des mutations fantastiques se produisent, mais le narrateur interrompt la rédaction de son journal et le lecteur ignore ce qu'il y découvre.

Isabelle Grazioli-Rozet : Jünger, sentinelle entre mythe et histoire

Les commentaires sont fermés.