Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2017

Faux positif

 

Source AWF : 2016, année populiste? L’ultralibéralisme est surtout d’inspiration anglo-saxonne et, paradoxalement, c’est en Angleterre et puis aux Etats-Unis que le populisme a triomphé en 2016. Cela fait craindre une montée de la vague populiste en Europe mais, fondamentalement, cela rebat aussi les cartes. 

Rappel : un populiste c'est quelqu'un que les people n'aiment pas.

Alors, vivement un populisme authentiquement, intégralement wallon... pour que les Kiki-Martin-Charlier et autres Poelvoorde aient de réelles raisons de grimacer et de s'oublier.

On dit bien populisme wallon et non belgicain, comme Modrickamen. Le Parti Populaire est un faux positif : l'astuce du système qui voudrait nous faire prendre la peinture en chambre de Momo pour celle de Dudule, le peintre en bâtiment.

Pour l'instant, en France, l'équivalent, ce serait Fillon, qui fronce le sourcil : attention, je suis méchant, je suis un dur de dur, d'extrême droite... mais je ferai tout ce que Bruxelles me demande.

En Wallonie, ce populisme-là, pour autant qu'il passe, redoublera de trahison en achevant la mise à l'encan de la Wallonie à la Flandre. Qui dit belge veut tromper... c'est la règle d'or des veaux.

Comme le remarquait jadis P.-H. Gendebien à propos du défunt FN-Belge, le vote pour ce populisme belgicain — uniquement présent en Wallonie et à Bruxelles, comme par hasard — n'est qu'un défouloir et un attrape-nigaud qui empêche l'émergence d'une conscience radicale wallonne.

Le populisme, oui... à condition de ne pas se tromper de peuple et il n'y a pas de peuple belge.

Les commentaires sont fermés.