Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2017

Sans complexe...

Scandale, le pôle emploi wallon diffuse un cliché sexiste : une petite fille qui veut devenir aide ménagère. La ministre socialiste de l'égalité des chances, notion au demeurant plus libérale que socialiste, entre en transe. La pythie est là pour ça...

Néanmoins, cela ne choque personne que la même campagne montre un petit garçon qui souhaite devenir maçon... pas franc-maçon, hein ! Encore que cela puisse aussi être salissant... Non, chauffagiste, garagiste pour un homme, ce n'est pas du sexisme. 

De même, les inégalités de conditions de vie entre la Flandre et la Wallonie, de montant des allocations familiales, d'accès aux soins, bref, que les Wallons deviennent inexorablement des citoyens de seconde zone par rapport à la Flandre, cela ne choque pas du tout la ministre belgicaine.

Non, ce qui la choque, c'est qu'on mentionne les viols commis par des migrants. Là, il s'agit de racisme. Car chacun sait que les seuls vrais violeurs compulsifs, ce sont les méchants Wallons de souche, les méchants hommes blancs. 

Le plus drôle, c'est que la ministre du rouleau compresseur exprime sa colère dans un journal qui recense les prostituées en Wallonie, avec un titre dont la presse belgicaine a le secret: découvrez les filles de joie qui travaillent dans votre régionIl y a même une carte, avec de jolis points bleus pour signaler les endroits. 

Là où on atteint au sublime, c'est que l'article en question illustre une étude financée... par la même ministre de l'égalité des chances. Au fait, cette présentation, elle n'est ni racoleuse, ni sexiste ? Pour qui tentez-vous encore de nous faire passer ? Sexistes, violeurs et maintenant, proxénètes ?

L'égalité des chances et les accusations de sexisme à géométrie variable ne servent qu'à semer la zizanie entre hommes et femmes de Wallonie, à humilier les Wallons de souche et à distraire notre attention des manigances de l'ennemi belgicain, flamando-bruxellois, qui nous crache dessus et qui cherche à nous détruire.

Un type cogne à la fenêtre : c'est combien ? La demoiselle répond : 1500 euros. Le client grimace : c'est cher. La fille : oui, mais c'est du verre sécurisé.

Blague sexiste ? Au trou... 

ZLM

Les commentaires sont fermés.