Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2017

Noir, jaune, bouse

A l'heure de Bruxelles...

*

Le Soir ne délègue même plus ses basses besognes à La Meuse. Noir, jaune, blues, enquête sur le moral des belges : du très grand journalisme. Les belges ont peur, les belges font sous eux, les belges sont racistes, les belges n'ont plus confiance dans l'huile de frite.

Attention, les enfants ! Maman Béatrice Delvaux, vous montre le gros doigt. Le populisme, il est méchant. Le racisme, poil aux dents. On va retisser du lien social pour mieux vous attacher à la Belgique multiculturelle : une jolie camisole de force, avec encore plus de subventions à la presse.

Pour réaliser leur « enquête », les folliculaires du Soir se promènent dans les rues avec un drapeau qu'ils fourrent dans les bras de leurs victimes : faites-en ce que vous voulez et on vous prend en photo. Clic, clac, dans la boîte : des clichés aussi nuls et sinistres que du Jim Sumkay, avec le noir jaune rouge comme uniques taches de couleurs dans la grisaille.

Ni Wallons, ni Flamands dans tout cela, rien que du Gloubi-Belgo. Et voilà comment on dresse une façade-Potemkine d'unité nationale : il suffit de nier les deux peuples que dissimule ce trompe-l'œil et de balayer le communautaire sous le paillasson. Circulez, y a rien à voir... On est tous belges, heureux de partager notre peur.

Et tout ça pour quelle conclusion ? Les sondés déclarent qu'ils veulent un pouvoir fort. Le coup du drapeau visait évidemment à orienter la réponse et à leur faire croire que seul l'Etat belgicain protège la minorité Wallonne.

Rien de plus faux : le seul pouvoir fort dans l'entité belgicaine, c'est celui de la Flandre et la Flandre déteste la Wallonie, qu'elle cherchera à abattre par tous les moyens.

Tout est communautaire, y compris l'immigration, l'accueil des migrants, les soins de santé, l'enseignement, les impôts, etc. Les manipulateurs du Soir vous le dissimulent parce que la bourgeoisie maçonnique bruxelloise est l'alliée objective de la Flandre, Bruxelles étant enclavée en Flandre.

La prochaine fois, les sondeurs du Soir ne se contenteront pas de vous fourrer un drapeau belge entre les mains, ils coudront votre cadavre dedans. Le plan B. pour sauver leur Belgique royale du Bilderberg, c'est le génocide par remplacement de la minorité wallonne, au profit de la Flandre et de Bruxelles.

Un grand sondage ? Mon mépris est insondable. Il me faudrait mille ans pour vomir le dégoût que vous m'inspirez avec votre accent belge semi-liquide, vos physionomies rances, votre belgo-meccano conçu et maintenu au profit d'une oligarchie de spéculateurs apatrides et d'aristocrates dégénérés.

Votre drapeau, ce qu'il m'inspire ? Rien, sinon la nausée. Je suis identitaire Wallon, je suis nationaliste Français, je suis radical-rattachiste.

Un Etat fort ? Pas le vôtre, tas de faibles.

ZLM

Les commentaires sont fermés.