Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2017

Et tu verras encore d'autres grandes abominations...

... et le sang coula de la cuve jusqu'aux mors des chevaux sur une étendue de 1600 stades. (Apocalypse de Jean)

La cuve de la fureur de Dieu dépasse toutes les limites et désigne l'ensemble de l'étendue de l'histoire du monde, ainsi que les bouleversements universels que décrivent ces termes.

La moisson de la terre ne s'accomplit-elle pas dans le feu de la guerre et des révolutions, par lesquelles se dévoilent les jugements de Dieu ?

Cependant, la décision dans les cieux demeure sous le voile du secret, inaccessible aux hommes.

Et le sanctuaire fut rempli de fumée à cause de la gloire de Dieu, la fumée étant le symbole du mystère, et personne ne pouvait entrer dans le sanctuaire, tant que n'étaient pas achevés les mystères des voies du Seigneur.

Quel doit être le regard sur les horreurs qui remplissent les images de l'Apocalypse et quel est leur enseignement ?

Elles doivent non pas effrayer, mais inspirer le courage et l'espérance fondée sur la Providence divine. Si étranges que paraissent ces mots, de telles épreuves sont envoyées du Ciel pour le bien des hommes, en vue du salut universel...

Pire c'est, mieux c'est. Les croyants sont appelés à la vigilance spirituelle, et à l'affranchissement de toute panique... C'est ce dont il est question dans les petites apocalypses des évangiles synoptiques.

Luc XX, 28 : Quand cela commencera d'arriver, redressez-vous et levez la tête, parce que votre délivrance est proche.

Père Serge Boulgakov : L'apocalypse de Jean

Les commentaires sont fermés.