Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2017

Hitler Skelter

On n'est pas des minettes...

A l'infantilisme de la beat-generation s'est ajouté le style efféminé : sur les photos d'époque, le quatuor à cheveux longs évoque un groupe de petites femelles, sans parler de la suavité de tendron qui émane de leurs organes vocaux.

Avec leurs franges de jeunes filles rangées, les Beatles ont survolé les scènes du monde entier, exprimant avec la plus grande précision la structure psychologique de la jeunesse européenne : impuissance, féminité, égoïsme douillet, et émotivité sans borne.

Les vrais mecs s'étaient éclipsés, au Congo, en Algérie, au Vietnam, cédant la place aux séducteurs à guitares... Les hippies étaient tous des artistes de vaudeville, à l'exception de Charles Manson. Ce meurtrier a été, probablement, le seul homme véritable égaré dans le mouvement hippie...

Edouard Limonov : Le Grand hospice occidental

Les commentaires sont fermés.