Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2017

Et le 4e commandement ?!

 

Cela fait un demi-siècle qu'on l'entend ce refrain... Vous n'êtes que de la viande... Il n'y a rien à espérer... On meurt tout seul... La mort n'ouvre aucune porte...

Quelle scie ! Et cette complaisance dans le glauque parvient encore à se faire passer pour une marque d'affranchissement. Tout ça, ça ne sert à rien... Il y a pire que les imbéciles heureux, il y a aussi les imbéciles malheureux.

Leur ressassement constitue l'envers du discours gloubibelgo, mais en fait, c'est pareil, comme une espèce de ruban de Möbius. Le sens de la fête ou la défaite du sens... Le cortège des nihilistes et des festifs...

Et ça tourne en rond, et ça passe par au-dessus, puis par en-dessous, pour finir par se croiser en un absurde point de jonction, sur la bande qui se déroule : tiens, on ne s'est pas déjà rencontrés quelque part ?

Nous ne marchons que pour rapporter à la source la lumière de notre marche. A la fin, comme il est dit dans l'Apocalypse de Jean, tout ce qui n'aura pas été écrit dans le livre de la vie sera jeté dans le lac de feu. Ce sera la seconde mort, la mort de la mort... l'épuisement du négatif. 

Si vous trouvez que tout est de la m... non seulement vous n'avez pas la foi, ce qui est une attitude défendable, mais en plus, et c'est navrant, vous manquez d'imagination, comme les sadiques ou les indifférents, ces deux peuples jumeaux. 

Si c'est le cas, bon appétit. Vous disparaîtrez avec le dessert. Car le négatif s'élimine de lui-même...

Moi, si je râle, et je râle tout le temps, il ne faut pas le prendre comme une capitulation : je crois aux saints, aux héros, aux forces de l'esprit et j'essaie d'être créatif... Quand bien même il m'arrive de fuir, tout au long de ma fuite, je cherche une arme...

Pas si loser que ça, finalement.

Les commentaires sont fermés.