Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2017

And so much to do...

Si avec l'âge, la force diminue, on sait mieux s'organiser. On pense au vieux Faust. Pourtant, bien des travaux restent inachevés, non par excès de temps, comme jadis, mais par son manque. And so much to do : les dernières paroles de Cecil Rhodes. Et que reste-t-il de la Rhodésie ? Oui, le temps est la grande et unique source du tragique. Il nous dompte, nous sommes ses esclaves. Le maîtriser, tel est la tâche suprême. Le temps aboutit toujours aux symboles.

Propos recueillis par Banine : Ernst Jünger aux faces multiples

Les commentaires sont fermés.