Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2017

Ground zéro

 

Ça vous rappelle de bons souvenirs ?

L'underground, on ne sait pas très bien ce que c'est, déclare une belgo-fonctionnaire du rock.

Hier soir, en découvrant que des boulets régionaux s'appropriaient l'appellation Underground pour publier un luxueux fanzine, j'ai failli changer d'enseigne... 

Wallonie underground, le seul, le vrai, Trve Kvlt Evil, c'est moi qui l'ai fait... et je conserve quelques profondeurs d'avance dans le concept. Wallonie Kali Yuga. Wallonie Zéro Tolérance, garanti sans édulcorant Reflektor. Belgophobie sur toute la ligne...

Votre underground fête, paraît-il, ses quarante ans... Quarante ans que des types au profil de premier de la classe, huileux de fausse bonhomie, auto-satisfaits comme savent l'être des belgicains, nous jouent la comédie de la culture alternative. Alternative, par rapport à quoi ? 

Nul besoin de vos pseudo-scènes aux frais du contribuable, de vos expositions turlututu-humanistes pour nous dire ce que nous devons lire, écouter ou penser. Les médiateurs sont toujours médiocres, allons directement aux extrêmes... Rouvrez Primatice ! Je me comprends.

On les connaît par cœur vos plans quinquennaux : je lis dans ma commune, je subis dans un kolkhoze. On les connaît vos bibliothèques roses pour migrants verts, vos concerts de flatulences jazz sponsorisés par des firmes de préservatifs, vos rock mous, vos rap tout et vos slams mongoliens. 

Par pitié, dégagez les Murgia, les Celestini et tous les gâte-sauces au gros rouge qui nous resservent les déchets d'arrière-cuisine de la pire gauche sociétale depuis Jack Lang au moins. 

Votre underground, il pue l'argent, la sueur ministérielle, la conformisme, le déjà-la du politiquement correct... Depuis que le temps que la mère Greoli et la sainte famille lâchent leurs subsides comme des bouses, où sont les résultats... 

La jeunesse de Wallonie est la plus amorphe d'Europe, la plus dépourvue d'identité, un troupeau de clones, tout juste bons à répéter Je suis Charlie ou Vive le Roi en agitant son petit drapeau Gloubibelgo. Vive Soros ! Vive le Bilderberg ! Et c'est le Grand-Orient qui tient la pompe à bière !

Vous qui vous prétendez underground, quand réinvitez-vous Slaughter to Prevail ? Vous vous souvenez de la dernière fois, comme vous étiez blêmes, juste pour une histoire de tatouage ? Depuis, le chanteur a entamé un projet parallèle... Russian Hate Project. 

Ça donne envie, non ?

Les commentaires sont fermés.