Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2017

La tête de l'emploi

 

Si j'ai les yeux bleus, c'est mon code génétique...

*

Il y a des drapeaux vert-blanc-rouge partout. C'est la semaine de l'Italie, tu étais prévenu. La semaine ? Mais ça fait soixante-dix ans que ça dure.... Et quand ils prennent des vacances, c'est le tour des Diables rouges, avec l'œil vide de Witzel et le bulbe frontal de Kompany... Au secours...

Une publicité représente un gros bonhomme à grosse tête qui tient un gros bébé rosâtre dans ses gros bras blanchâtres. Mal vu ! En fait de bébé, il s'agit d'un jambon... Nos charcuteries proviennent à 75% de l'esclavage belge... Décidément, tu as la berlue... Il fallait lire de l'élevage belge... Dans les deux cas, cela avait l'air vrai.

Pendant que tu fais la file comme un idiot, parmi ces gens qui ont une drôle de tête, tu te dis qu'à force de les côtoyer, tu as toi-même attrapé une drôle de tête. 

Un patibulaire se rue sur le buffet mortadelle comme s'il mourait de faim. Un peu à côté, dans le rayon des yahourts, une espèce de Seth Gecko tance sa gamine.

N'essaie pas d'imiter, on est sous copyright. En effet. L'original, au moins, il fait peur. Celui-ci fait pitié... On sent la fatigue, les fins de mois qui commencent le quinze. Leurs voix sont vulgaires, leurs yeux lourds, leurs traits chiffonnés... 

Tout seul sous les drapeaux italiens, tu te demandes : pourquoi je vous déteste à ce point ? Pourquoi je ne parviens ni à me sentir solidaire, ni à éprouver de compassion ? La réponse, tu la connais.

Parce que vous n'êtes pas wallons, ni même italiens. Vous êtes tous belgifiés... et vous en redemandez.

Les commentaires sont fermés.