Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2017

Dji moûr, dji moûr...

 

Le blogue des vieux gothiques wallons...

Week-end chez tes parents. Ton père se rétablit d'un œdème facial, le deuxième en deux ans : les effets secondaires des médicaments.

Ta mère souffre de migraines depuis quinze jours. Lorsqu'elle a évoqué, à son tour, l'effet des médicaments, le médecin a haussé les épaules : « Eh bien... Ne les prenez plus, de toute manière, même les malades qui en prennent ont parfois un AVC. »

— C'est malin, réponds-tu, estomaqué par tant de désinvolture. Il a pris ta tension, au moins ?

Elle hoche négativement la tête. En Belgique, nous avons la meilleure médecine du monde, la meilleure couverture sociale de l'univers... Tu parles... En Belgique, si vous habitez en Wallonie, vous pouvez crever... Dépêchez-vous, en Flandre et à Bruxelles, ils n'attendent que ça...

Tu sors le tensiomètre de l'armoire, avant de lui passer le brassard autour du bras. Tu as l'impression d'avoir cinq ans et de jouer au docteur. Elle appuie sur le bouton. La bande se resserre en bourdonnant. Verdict : 14.2. C'est bon ? C'est mauvais ? Normal ? 

— Change de médecin. Essaie le mien. Il est fiable. Tu veux son adresse...

Elle hausse les épaules, en rajustant sa chemise.

— Dji moûr, dji moûr, valèt, dit-elle.

Au même instant, ton père surgit dans le salon. Son dos lui fait mal. Il faudrait déplacer la grosse table, dans la cave, pour atteindre le compteur d'eau — l'intercommunale leur facture des sommes astronomiques ; un employé vient vérifier la semaine prochaine. 

Lorsque tu empoignes l'horrible meuble par un coin, son poids t'arrache un soupir. Tu commences à le déplacer, le monstre résiste.

Au bout d'un moment, tu tires si fort que tu émets un grognement. Y a un truc qui fait masse... En effet, en jetant un œil en-dessous, on aperçoit l'extrémité d'un pied qui retient la table.

Quand tu relèves la tête, en nage, ton père te regarde. Ta mère se tient derrière lui, dans le vestibule encombré. 

Dji moûr, dji moûr...

Les commentaires sont fermés.