Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2017

Princesses Carabosse

 

Ouais, euh, tu vois, la haine, c'est mâle !

*

Après le quart d'heure de haine, la semaine de la castration. N'oubliez pas votre dose de bromure. Stop aux violences faites aux femmes. Halte aux violences conjugales.

Evidemment, seules les femmes subissent la violence physique, seules les femmes souffrent de la violence symbolique. Et elles ne l'infligent jamais aux autres... Tenez, Margaret Thatcher, Madeleine Albright... Des saintes femmes ! Et Hilary Clinton, qu'est-ce qu'on aurait rigolé si elle avait été présidente...

Les femmes ne commettent jamais d'infanticide, encore moins de violences conjugales. La cruauté mentale ? Le harcèlement moral ? Jamais entendu parler... Et les pères divorcés, acculés au désespoir parce que les mères leur refusent la garde des enfants ? Connaît pas...

Vous avez déjà travaillé dans un environnement féminin ? Les ragots, le chantage affectif, le pan-pan cucul, les caprices de princesses, les égards ou le placard, la méchanceté de la blonde kapo... Une équipe de femmes ? Bonne chance, les gars ! Je vous laisse les antidépresseurs et la vaisselle.

Vous riez, bien sûr. Quel frustré... Mais oui... On se croit tous des mâles dominants, on se prend tous pour des mecs qui ne s'en laissent pas compter... Jusqu'au jour où le sexe opposé devient l'ennemi de classe et ce jour-là, vous n'avez plus rien à dire, horrible homme blanc que vous êtes. Effacez-vous... Disparaissez...

Les forts ont des solutions et les faibles ont des problèmes. Néanmoins, n'oubliez pas que les faibles ont parfois des solutions légales pour vous rendre plus faibles qu'eux. 

Nietzsche l'avait senti venir... Il est mort puceau, il est surtout mort à temps.

Commentaires

Justement , je voyais une vidéo hier : https://www.youtube.com/watch?v=Y4Em3Vfq9pI

Cantat considéré comme un gros matcho cogneur par les médias féministes, toujours à charge.

Intéressant d'avoir un avis un peu différent. Son frère ne minimise pas l'acte mais recadre un peu. Cantat avait été lui aussi frappé au visage,etc. Une dispute qui a mal tourné apparemment...

Écrit par : Xavier | 10/03/2017

Trauma. Mélo. Bobo.

Elle l'avait giflé, certes. Elle l'avait provoqué, certes. De là, à la tuer à coups de poing... Soit Cantat était con, soit il était ivre, mais ce n'est pas une excuse.

D'autre part, j'ai l'impression que le néo-féminisme délirant actuel est apparu à l'époque. Comme s'il nous fallait expier collectivement le crime de Cantat. Cette affaire aura été un prétexte...

Et Lio qui s'en mêle... Oh seigneur... tous aux abris !

Écrit par : Zed | 10/03/2017

Les commentaires sont fermés.