Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2017

Obscurément mort à Namur

 

Vous écoutez en boucle Transilvanian Hunger de Darkthrone, votre album de Black Metal préféré : la voix et la guitare de Nocturno Culto vous donnent à palper l'enfer, elles vous hypnotisent toutes les animosités, galvanisant la meute de loups qui vous gronde au fond du verbe. Vous passez des heures sur Internet à rechercher des photos de cadavres et de mutilés. Vous vous masturbez souvent sur de vieux clichés de Buchenwald montrant les hordes civilisées dans le plus simple appareil, celui de leur futilité exemplaire exposée au despotisme aveugle de la haine. Vous êtes fasciné par Rêve d'Auschwitz, ce magnifique tableau de Stéphane Mandelbaum, un jeune peintre juif assassiné à l'âge de vingt-cinq ans par des sionistes [note : les circonstances de sa mort évoquent plutôt un règlement de compte de la pègre], où un énorme phallus domine de toute sa hauteur agressive le célèbre camp de la mort polonais et menace d'éjaculer à la face de son obscénité aguicheuse.

Eric Bénier-Bürckel : Pogrom

Les commentaires sont fermés.