Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2017

Trump à crédit

Source Saker francophone : Pour se faire élire Trump aura menti sur tout : sur ses intentions impériales, militaires, sur son rapport avec la Syrie.

Mais comme disait le Jerusalem Post plus averti que la moyenne, Trump avait été sérieux lors de son speech à l’AIPAC. L’homme d’affaires failli savait ce qu’il faut faire et dire avec ceux que Dostoïevski nomme les Maîtres du crédit.

Le peuple a voté pour l’homme de la paix, et il récolte la guerre. Wilson voulait faire du monde un lieu plus sûr pour la démocratie en 1917 et en déclarant la guerre aux Allemands. La vérité est que ses héritiers veulent faire du monde un lieu moins sûr par la démocratie. La démocratie est un idéal gnostique. Le monde ne sera jamais assez pur pour elle.

Trump déclenche la troisième guerre mondiale. La Syrie va y passer, puis l’Iran, puis la Chine, puis la Russie. Dans cet ordre ou dans le désordre. Ce sera un effet démultiplié avec une dette de vingt ou quarante mille milliards.

Ne vous attendez, audacieux anti-systèmes, ne vous attendez pas, dis-je, à une chute de l’activité militaire US du fait de la dette. Avec Rothschild et Montefiore, l’Angleterre tripla sa dette pendant les guerres napoléoniennes ; elle finit avec une dette à 200% du PNB en 1815 qu’elle passa un siècle à rembourser en affamant les ouvriers, les Irlandais et en parquant les Indiens et les aborigènes.

Aujourd’hui les aborigènes c’est nous : on est ruinés, parqués, envahis, gavés de vérité orwellienne [...]

La suite est facile à prévoir : un départ de Poutine ou une destruction de la Russie, une énième destruction de l’Europe au passage ne serait pas mal vue je crois ; la grande confiscation du cash et de ce qui reste de libertés ; le contrôle resserré du web et de la pensée. Enfin, une meilleure liquidité pour asservir ce qui reste de monde. [...]

Et maintenant, allez respirer le bon air nucléaire. Ce sera la démocratie sans la terre.

Les commentaires sont fermés.