Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2017

Todtenfeier

 

On serait tenté de rattacher le wagnérisme, et plus particulièrement Le Crépuscule des dieux, (1876), à un catastrophisme fin-de-siècle. [...] Wagner l'affirma d'emblée, dans des termes remarquablement révélateurs : « Tout ce que l'humanité a fait, ordonné et établi, écrivait-il en 1854, n'a été conçu que dans la crainte de sa fin. C'est ce qu'expose mon poème. » [...]

Gustav Mahler, pas plus que Verlaine, n'était impressionné par la décadence. Sa symphonie n°2, dite Résurrection, qui date de 1894, pourrait faire figure d'anti-Crépuscule des dieux. Si son dernier mouvement fait intervenir les trompettes de l'Apocalypse, son choral final ne proclame pas l'annihilation mais la rédemption. 

Eugen Weber : Apocalypses et millénarismes

Les commentaires sont fermés.