Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2017

Néo Barakî

 

Vous voyez où je veux en venir...

Paul-Henry Gendebien me fait penser à Henry de Lesquen. Deux aristocrates, certes brillants, et qui ont souvent raison, mais au discours inaudible. La ressemblance s'arrête là, tout les oppose, bien sûr... 

Et pourtant... Le point commun entre Lesquen et Gendebien, c'est leur méconnaissance du peuple. Les Français, dans leur majorité, ne veulent pas de la doctrine ultralibérale du Versaillais et ils ont raison. De même, les Wallons ne veulent pas du rattachement de la Wallonie à la France, et ils ont tort. En fait, les Wallons ne veulent rien... Ils attendent leur tour à l'abattoir, comme des vaches.

Le peuple Français est plus conscient politiquement que le peuple Wallon. Tous deux se méfient du modèle multiculturel que Bruxelles nous impose, mais proportionnellement, les Français sont plus nombreux à comprendre le rôle pervers du trou-à-rats, hellhole.

Si les Wallons ne comprennent pas le mal absolu que représente Babylone Brussels, comment pourraient-ils comprendre son extension toxique, l'entité belgicaine ? Et comment les rattachistes pourraient-ils comprendre le peuple wallon puisqu'ils ne vivent pas avec lui. En effet, la plupart des rattachistes sont issus de la bourgeoisie supérieure. Très peu proviennent du peuple.

Pour comprendre le peuple Wallon, à quel point il n'est plus lui-même, à quel point la Belgique l'a défiguré, il faut vivre parmi ses rangs, parmi ses barakîs, parmi ces cas sociaux qui vous arrachent un sourire de mépris, ou une grimace de dégoût. Je suis, tu es, nous sommes des barakîs.

Les Wallons, au contraire des Français, ont un côté germanique, et pas le meilleur : l'obéissance stupide. Les Allemands marcheraient sur les mains si la sotte Merkel leur demandait. Les Wallons partagent cette soumission à l'autorité indigne, d'où le succès des Di Rupo, des Michel, d'où aussi cette adulation pour un roi à l'œil vide, un monarque-maçon qui prend des bains de siège à l'étranger en pleine menace terroriste.

Les Français, au contraire des Allemands, ont l'esprit Choron — jadis, on appelait cela la Fronde — alors que les Wallons n'ont que Marcel Cheron, cet écolo bac à fleurs qui nous reluque en ricanant — il s'y croit déjà, ce gros bulbe.

Je suis, tu es, nous sommes des barakîs. Un jour, un bourgeois rattachiste me déclara : « pour retourner une population pareille, aussi sous-éduquée, aussi plastique, aussi amorphe, il suffirait d'une seule agence de publicité. En un quart d'heure, les Wallons se sentiraient Français. » Sans doute. Mais qui contrôle les agences de publicités ? Certainement pas les Wallons.

Les rattachistes ne peuvent pas comprendre le peuple Wallon : ils ne le voient qu'en surplomb, de très haut, depuis les créneaux de leur tour d'ivoire. Pour prendre le pouls du peuple — sa fréquence d'agonie, disait Céline — il faut le côtoyer à l'arrêt de bus au petit matin, travailler avec ses ouvriers, traîner dans ses cafés glauques, vivre dans les communes, c'est-à-dire à l'échelon le plus bas, le plus piétiné par le sale pouvoir belgicain.

Vous imaginez Gendebien à Herstal, en train de boire une Kro après avoir déchargé des palettes avec des magasiniers ? Ils ne l'écouteraient pas. D'abord, il appartient à un autre monde. Ensuite, les Wallons restent sourds à l'essentiel. Je vous répète ma thèse, au cas où vous l'auriez oubliée.

Structurellement, de façon sournoise et invisible, la Belgique ne profite qu'à la Flandre et ne se maintient qu'avec le concours d'une oligarchie maçonnique vendue à Bruxelles et qui contrôle toute la Wallonie, comme l'illustre l'affaire Publifin.

 

Est-ce que je m'énerve ? Je vous le demande !

Les Wallons seraient-ils plus bêtes que d'autres ? Non... Ils sont seulement matraqués par la propagande bruxello-flamande. Quand on parle aux barakîs, l'obstacle principal consiste à contourner l'idole qui encombre leur cerveau... je veux bien sûr parler d'Adolf Hitler. 

Quoi ? Quel rapport ? Je vous entends d'ici. Ne faites pas les innocents... Ça vous grattouille, ça vous démange. Vous aussi, vous avez besoin d'une dose quotidienne de bête immonde. Les médias savonnent cette pente à longueur de journée. Dès que vous pensez autrement, c'est Hitler. On dirait de la techno coréenne. Hitler par-ici, Hitler par-là. Hitler partout, pensée nulle part.

Prenons les ouvriers... Quand j'aborde avec eux la nécessité de nous concevoir en tant que peuple, en tant qu'ethnie, en tant que Wallons, ils crient Hitler et se mettent à zigue-ziguer, avec deux doigts en moustache. On dirait des enfants qui jouent à se faire peur, au grand méchant loup. Le folklore, ça amuse cinq minutes. Au-delà, ça soûle. 

Mes pauvres amis, vous pensez sens dessus dessous. Hitler aussi était belge. Il préférait les Flamands aux Wallons. Vous avez entendu parler de la différence de traitement qui existait entre prisonniers Wallons et prisonniers Flamands. Les Flamands étaient libérés alors que les Wallons restaient dans les camps... et gare au petit malin de Charleroi ou d'Ougrée qui feignait de parler le néerlandais.

Oh là là... Il y a eu Hitler... Oui, et alors ? De nombreux peuples européens, en particulier salves, ont souffert du germanisme (et du communisme, cette saleté) sans pour autant abjurer leur identité, leur culture profonde. Croyez-vous qu'un Polonais, qu'un Serbe ou qu'un Russe accepterait de virer Gloubibelgo sous prétexte que le nationalisme, c'est mal... Pourtant, Dieu sait si Hitler, ils l'ont subi dans leur chair et dans leur sang.

Logiquement, au lieu de servir à vous culpabiliser — et de quoi ? Ce sont les Wallons qui ont le plus souffert de l'Occupation, pas les Flamands — l'épouvantail Dudule devrait être un repoussoir contre la Flandre, contre cette Belgique qui ne vous a jamais protégé des heures-les-plus-sombres. Plus jamais ça ! Plus jamais une Wallonie sous domination belgo-germanique ! A bas l'entité belgicaine !

Logiquement, Hitler devrait vous inciter à préserver votre région de l'hégémonie économique flamande et du projet bruxellois de remplacement de population. Plus jamais d'invasion ! Ni flamandisation, ni islamisation ! Nous resterons Wallons ! A bas l'entité belgicaine !

Logiquement, le croquemitaine Hitler devrait vous encourager à développer une politique francophile. Si notre identité est Wallonne, notre culture est sans conteste française : il faudrait être sourd, aveugle, maçonné à la mayonnaise pour le nier. Telle est la leçon que vous tireriez de l'histoire, si vous possédiez une once de patriotisme : ma patrie, la Wallonie, notre nation, la France ! A bas l'entité belgicaine ...

 

Sartre prétendait, à tort ou à raison, que l'antisémite crée le juif. Eh bien, le belgicain crée le barakî. Albert Frère, Maurice Lippens, et tous leurs consorts du Bilderberg veulent que vous soyez des barakîs, pour mieux vous fouler aux pieds en ricanant : allez, on a bon d'être belge...

Je suis, tu es, nous sommes tous des barakîs wallons... Il me faudrait mille ans pour vomir toute la haine que j'éprouve pour l'entité belgicaine. Penser autrement, vivre autrement, cela prend du temps, beaucoup et il ne suffit pas d'une pilule comme dans Matrix.

A un journaliste qui lui demandait d'être bref, Chomsky rétorqua : si vous ne me laissez que cinq minutes, comment vos auditeurs pourraient-ils comprendre une vérité qui contredit le discours de toute une vie ?

Arrêtez la bière et les frites... Pensez à la pilule rouge et au petit lapin... le lapin taquin, bien sûr !

Commentaires

"structurellement, de façon sournoise et invisible, la Belgique ne profite qu'à la Flandre et ne se maintient qu'avec le concours d'une oligarchie maçonnique vendue à Bruxelles et qui contrôle toute la Wallonie"

Va expliquer ça à quelqu'un sans passer pour un complotiste...

Quelle est la part de responsabilité de nos politiciens wallons vendus à Bruxelles? "On a mal été géré" te diront certains. "Les wallons sont plus paresseux que les flamands" te diront d'autres.

J'adhère à la thèse de zed mais je suis demandeur d'autres exemples à fin de porter au mieux le mouvement révolutionnaire séparatiste( la sncb qui favorise les projets en flandre, la flamandarisation des secteurs clés du pouvoir,... ?)

Les flamands payent aussi pour le grand nombre de chômeurs wallons, non? C'est ça dont ils se plaignent si j'ai bien compris.

Faut qu'on en parle, rappelle toi , j'ai une cave.

Écrit par : Xavier | 13/04/2017

Peu me chaut qu'ils me traitent de complotiste...

D'autres exemples ? Il doit y en avoir sur ce blogue. J'ai reposté la plupart des articles rattachistes dont je disposais là-dessus.

Le Vif, pourtant bruxellois, a consacré récemment un dossier complet sur la flamandisation de l'Etat, en concluant : pourquoi prendraient-ils leur indépendance, ils contrôlent tout.

S'ils contrôlent tout, comment pourrions-nous être responsables de tout ce qui va mal et uniquement de ce qui va mal. C'est un peu le paradoxe...

Il y a beaucoup de chômeurs en Wallonie... Oui, mais les Flamands sont largement deux fois plus nombreux que nous et pourtant, c'est chez nous que le nombre de chômeurs exclus est le plus élevé. Même le patronat flamand trouvait cela anormal... **par rapport au nombre de chômeurs flamands non sanctionnés.**

Là aussi, il y a certainement une embrouille. Et les Wallons paient les pensions des Flamands, les Flamands viennent pomper leur eau chez nous, gratuitement.

Philippe Boxho avait fait des déclarations intéressantes sur la manière dont les Flamands du fédéral prennent comme prétexte des économies pour saboter des infrastructures en Wallonie, notamment dans le domaine de la criminologie et des laboratoire d'ADN.

La cour des comptes parlait dernièrement d'une *spoliation* de la Wallonie dans le domaine des chemins de fer, avec une clef de répartition des richesses de 80/20 en faveur de la Flandre.

Tout ça, j'en ai parlé sur le blogue... ces sujets sont à peine abordés par les médias.

Et franchement, si nous sommes de tels boulets, pourquoi la Flandre n'a-t-elle déjà pas pris son indépendance ? C'est louche aussi...

Voilà, maintenant, je ne suis ni économiste, ni universitaire, mais j'en ai plus que marre d'être quotidiennement insulté en tant que Wallon par ces *** de Flamands et de Bruxellois.

Je ne travaille pas en permanence sous-terre, heureusement. Et il s'agit moins d'une cave que d'un souterrain. Mais quand j'y pense, je me dis que tout ça est invraisemblable.

Réservez vos places pour le 18.05.2017. Apocalypse asteûr !

Écrit par : Zed | 14/04/2017

Les fameux transferts nord sud (en réalité ouest est) sont les plus faibles d'Europe comparés au taux de solidarité interrégionales... et les Flamands râlent encore, du moins quand ça les arrange.

Preuve qu'il n'y a pas de peuple belge, pas de nation belge, pas de sens de l'Etat belge. Moi d'abord, dit le Flamand. Je suis Flamand et après nous la Belgique. Les Wallons, dominés par Bruxelles et la franc-maçonnerie belgicaine, tombent dans le panneau : ils se croient belges et ne se sentent absolument plus wallons, d'autant qu'ils sont submergés par les vagues migratoires. Ils sont donc les dupes du système...

La question des migrants le prouve : la Wallonie en accueille plus que la Flandre ; le Fédéral nous les envoie. Réponse des belgicains : c'est normal, il y a plus de centres d'accueil en Wallonie.

So what ? Si les Flamands avaient le sens de la nation, ils frapperaient du poing sur la table et diraient : ça suffit ! On n'en veut plus. Mais non ! Ils sont tellement bêtes et méchants qu'ils nous les envoient quand même, par pur esprit de nuisance... Sauf que les migrants remontent ensuite à Anvers et à Bruxelles. Bien fait pour les Flamands !!!

La Flandre ne veut pas l'indépendance, elle veut le beurre, l'argent du beurre et nous baratter la figure.

Ni islamisation, ni flamandisation... Séparons-nous, rattachons-nous. Nous n'avons rien à voir avec ce peuple flamand.

Et qu'on ne me fasse pas le coup du parano. Les Flamands, je les connais ! Je connais leur langue, leur presse, ce qu'ils pensent... bien mieux que les belgicains qui mentent sur tout pour nous faire avaler leur Belgique.

Écrit par : Zed | 15/04/2017

Les commentaires sont fermés.