Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2017

Brutal Ellul

 

L'homme moderne n'a plus la même endurance que ses ancêtres à l'égard du manque de nourriture, des variations de température, à l'agression interne ou externe, il est aussi plus sensible à toutes les infections.

L'homme moderne souffre d'une considérable diminution de l'acuité de la vision, de l'audition, il est beaucoup plus fragile au point de vue nerveux : insomnies, angoisses, « urbanite. » L'homme moderne est obligé de prendre beaucoup de précautions, est arrêté pour très peu de choses.

Ainsi, paradoxalement, nous avons davantage d'espérance de vie, nous vivons plus longtemps, mais nous vivons une vie plus réduite, et nous ne possédons pas la même puissance vitale. Sans cesse, on est obligé de compenser de nouvelles déficiences par des procédés artificiels qui créent à leur tour de nouvelles déficiences.

Jacques Ellul : Le bluff technologique

Écrire un commentaire