Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2017

On finira tous dans la forêt

 

Tant que l'ordre régnera, l'eau coulera dans les conduits et le courant viendra jusqu'aux prises. Tant que l'ordre régnera, dès que la vie et la propriété seront menacées, un appel mettra en mouvement comme par magie les pompiers et la police.

Le grand danger est que l'homme ne se fie que trop à ces auxiliaires et que leur absence ne le paralyse. Tout confort se paie. La condition d'animal domestique entraîne celle de bête de boucherie. [...]

On le voit bien dans les périodes d'extrême danger, où les appareils, non contents de refuser à l'homme leur concours, l'acculent à une situation qui paraît sans issue. Tel est le moment où il lui faut décider s'il s'avoue vaincu, ou s'il poursuit la partie, armé de sa force la plus secrète et la plus personnelle. Dans ce dernier cas, il résout de recourir aux forêts. [...]

Quant au Rebelle, nous appelons ainsi celui qui, isolé et privé de sa patrie par la marche de l'univers, se voit enfin livré au néant. Tel pourrait être le destin d'un grand nombre d'hommes, et même de tous, il faut donc qu'un autre caractère s'y ajoute. 

C'est que le Rebelle est résolu à la résistance et forme le dessein d'engager la lutte, fût-elle sans espoir. Est rebelle, par conséquent, quiconque est mis par la loi de la nature en rapport avec la liberté, relation qui l'entraîne dans le temps à une révolte contre l'automatisme et à un refus d'en admettre la conséquence éthique, le fatalisme.

Ernst Jünger : Traité du rebelle

Les commentaires sont fermés.