Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2017

Causes perdues

 

Une loi inexorable frappe et dirige sociétés et civilisations. Quand, faute de vitalité, le passé fait faillite, s'y cramponner ne sert à rien. Et pourtant, c'est cet attachement à des formes de vie désuètes, à des causes perdues ou mauvaises, qui rend pathétiques les anathèmes d'un Maistre ou d'un Bonald. Tout semble admirable et tout est faux dans la vision utopique ; tout est exécrable, et tout a l'air vrai, dans les constatations des réactionnaires.

Emil Michel Cioran

Les commentaires sont fermés.