Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2017

C'est de l'hérésie !

 

La naissance et la mort de chaque hérésie ont été essentiellement toujours les mêmes. Un catholique morbide ou un peu déséquilibré s'empare d'une idée parmi des milliers d'idées catholiques.

Il annonce qu'il se soucie plus de cette seule idée catholique que du catholicisme même. Il s'en va dans le désert avec son idée qui, dans la chaleur du désert, devient une image, un mirage, une idole.

Puis, après un ou deux siècles, il se réveille en sursaut et découvre que l'idole est une idole et, peu de temps après, que le désert est un désert. S'il est sage, il se dit qu'il est un fou.

S'il est fou, il se dit qu'il est un progressiste et qu'il a dépassé la vénération des idoles. Il regarde autour de lui le désert, qui s'étend, vide et désolé, et il se dit : Je n'y vois absolument aucune limite.

Gilbert Keith Chesterton : La Chose — Pourquoi je suis catholique

Les commentaires sont fermés.