Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2017

Dumdum surmoi

Non, je n'irai pas chez le psy. Sur l'affiche, une humoriste régionale tire une grimace pas possible. L'école Laurence Bibot a encore frappé...

C'est un pas de géante vers l'égalité des sexes. A présent que les comiques au féminin parviennent à être aussi nulles et vaseuses que leurs homologues masculins, il ne leur reste qu'à se reproduire pour procréer des générations de GuiHome. L'humour belge a de l'avenir, comme le cancer du côlon, le dysgénisme et le terrorisme islamiste.

Ne faites pas cette tête-là, mademoiselle... Moi non plus, je n'irai pas chez le psy. D'abord, je ne me couche pas chez des inconnus. Ensuite, je n'ai pas besoin d'un divan, mais d'un Nagant. Comme dit la chanson de la belle brune : ceux qui me forcent à vivre dans cette décharge mériteraient une balle.

Des jeux de mots ? Le seul humoriste que j'applaudirai, c'est celui qui s'excusera d'avoir été aussi salaud, aussi lâche et qui se tranchera les veines avec un éclat de rire. (Marc-Edouard Nabe) 

Faut pas rire avec les barbares.

Les commentaires sont fermés.