Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2017

Bzz... Bzz...

 

La mère Greoli déclare : il faut désacraliser le rapport parfois univoque et précieux que l'on peut avoir de la littérature. Cela ne veut absolument rien dire, mais voilà vingt ans au moins que ces belgo-bobos nous répètent ce discours, au mot près. Je vous assure...

Désacraliser ? Regardez-vous dans le miroir de votre loge maçonnique. Vous faites peur à voir, comme ce cliché affligeant, dans le Soir, où un Poelvoorde écarlate présente l'ouverture de son Festival de l'intime. Tu t'es vu quand tu as lu ? A prétendre tout désacraliser, vous êtes seulement parvenus à vous rendre un peu plus méprisables et dégoûtants. 

Désacraliser, ça rapporte... Poelvoorde consolidé pour trois ans, dixit le Soir. Une solide descente, en effet. Mais dites-vous bien qu'il y aura toujours plus de sacré dans la queue d'une vache hindoue qui chasse les mouches que dans la trompe d'une mouche belge qui renifle une grosse subvention.

Les commentaires sont fermés.