Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2017

Arrêt de mort

 

Psychose de masse, Wallonie à la ramasse

*

La mort... est du domaine de la foi. Vous avez bien raison de croire que vous allez mourir, bien sûr. Ça vous soutient !

Si vous n'y croyiez pas, est-ce que vous pourriez supporter la vie que vous avez ? Si on n'était pas solidement appuyé sur cette certitude que ça finira... est-ce que vous pourriez supporter cette histoire ?

Néanmoins, ce n'est qu'un acte de foi. Le comble du comble, c'est que vous n'en êtes pas sûr ! Pourquoi il n'y en aurait pas un ou une qui vivrait jusqu'à cent cinquante ans ? Mais, enfin quand même, c'est là que la foi reprend sa force.

Alors, au milieu de ça, vous savez je que je vous dis là, c'est parce que... Eh bien, c'est parce que j'ai vu ça, hein. Il y a une de mes patientes, il y a très longtemps, de sorte qu'on n'en entendra plus parler, sans ça, je ne raconterais pas son histoire.

Elle a rêvé un jour, comme ça, que « l'existence rejaillirait toujours d'elle-même » ! Le rêve pascalien d'une infinité de vies se succédant à elles-mêmes sans fin possible. Elle s'est réveillée presque folle ! Elle m'a raconté ça, bien sûr que je ne trouvais pas ça drôle.

Jacques Lacan : conférence à Louvain, le 13 octobre 1972

Commentaires

Vu de nuit quatre ou cinq maisons comme celle de Psychose, en bas de la colline de Laon côté Nord. Juste le reflet des réverbères dans les vitres. Pris quelques photos mais appareil pas très performant. Je reviens de Dijon, où j'ai perdu mon portefeuille. Passionnant, j'ai une vie de héros ! Was wird von Ihnen ?

Écrit par : COLLIGNON | 11/06/2017

La Belgique est une psychose qui s'enfonce comme un coin dans la Wallonie. Les médecins sont bruxellois, les infirmiers flamands : imaginez le traitement de choc... Entre la nausée et l'angoisse, je n'ai pas le temps de m'ennuyer. Furchtsame Zeiten sind nimmer langweilig. Merci à vous d'être revenu.

Écrit par : Zed | 11/06/2017

Les commentaires sont fermés.