Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2017

Rééducation

 

I can explain everything... Actually, no, I can't...

Lorsqu'il t'arrive de regretter de n'avoir jamais appris un vrai métier, tu fais un tour en librairie : une piqûre de rappel, à quoi ça ressemble, la culture... 

— Puisque je vous dis que ce n'était pas moi, mais ma collègue... Je ne suis pas au courant... 

La pauvre employée, une petite brune, d'une fragilité d'anorexique, se justifie devant le client, un costaud au crâne rasé, une espèce d'éducateur de rue. Le gros patapouf n'en démord pas : c'est bien à elle qu'il s'est adressé au téléphone et pas à sa collègue. 

— Je cherche un livre, en anglais ou en allemand, sur l'expérience de Stanford... Au téléphone, vous m'avez dit que vous pourriez le trouver... 

— Non, pas moi, ma collègue... Euh... En anglais ? Stanford ? Vous avez un nom d'auteur... D'éditeur... Pitié... Ne me frappez pas...

Dissimulé derrière le rayon Religion-Spiritualités, tu assistes à la scène avec un sentiment de gêne, tout en feignant de parcourir le Bardo-Thödol. Tout ça nous évoque des souvenirs, n'est-ce pas ?

Soudain, le gros bonhomme chauve s'exprime d'une voix de stentor, comme s'il était en représentation. D'un ton qui ne tolère aucune réplique, il clame à l'attention de tout le magasin, comme une provocation :

— C'est parce que je m'intéresse à la SHOAH ! Aux mécanismes sociologiques de domination... Aux EINSATZGRUPPEN ! AUX MASSACRES QUE LES ALLEMANDS ONT COMMIS! 

Tu glisses le long des murs, la tête entre les épaules, en priant pour qu'il n'ait rien remarqué. Ce maniaque serait capable de te faire la leçon, ou d'entreprendre un interrogatoire... Police de la Cité miroir ! Que pensez-vous des lois mémorielles ? Que faisiez-vous le 23 mars 1943, sur le Front de l'Est ? 

En bas, derrière le comptoir, une autre petite brune, très jolie aussi, t'indique un livre parmi les commandes. « Miles Davis, c'est pour vous ? » Non, le mien, c'est l'autre, là... hum... Spaggiari... Faut pas rire avec les barbares.

Tandis qu'elle scanne le volume, tu ne peux t'empêcher de jeter un œil inquiet par-dessus l'épaule.

C'est qu'il était costaud, ce Torquemada...

Les commentaires sont fermés.