Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2017

Sous le signe du loup...

 

La mystique du Mouvement se veut en prise directe avec un passé plus de deux fois millénaire, celui des Daces, confrérie guerrière qui se désignait comme ceux qui sont pareils aux loups.

Il faut voir là l'origine du grec dáai (dahae en latin) dérivé de l'italien dahae, loup. le dieu grec Apollon était vénéré en tant que fils de Léto, comme celui qui est né de la Louve, c'est-à-dire Apollon Lykaios.

D'où la thèse de Mircea Eliade selon laquelle : les Daces auraient tiré leur nom d'un groupe de fugitifs, soit des immigrants arrivés d'autres régions, soit des jeunes gens ayant maille à partir avec la justice, rôdant à la manière de loups ou des haïdoucs autour des villages et vivant de rapines. [...]

Enfin, les Daces auraient eu la capacité de se transformer rituellement en loups, pratique traditionnellement spécifique des initiations militaires, ainsi que l'historien Georges Dumézil l'a mis en évidence dans ses études sur les peuples indo-européens.

On en trouve des traces chez les Celtes et les Romains, ainsi qu'à Sparte, et plus loin encore dans le passé, chez les Indo-Iraniens contemporains de Zarathoustra.

Dans leur transformation, les jeunes guerriers revêtaient des peaux de loups, ce qui les assimilait magiquement à des fauves en leur conférant la furor heroicus que revendiquait encore Achille au siège de Troie, tandis que les porte-enseigne des légions romaines se couvraient les épaules et le chef d'une peau de loup. [...]

Selon l'historien latin Strabon, l'étendard militaire des Daces représentait un loup à corps de dragon. Ce qui fait dire à Mircea Eliade que le peuple roumain fut engendré sous le signe du loup, c'est-à-dire fut disposé aux guerres, aux invasions et aux émigrations.

Codreanu et la garde de fer, histoire d'une tragédie (1920-1935) : Michel Bertrand

Les commentaires sont fermés.