Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2017

La raison du plus mort

 

Ci-dessous un commentaire de Jean-Luc Levèfre sur le site de l'AWF. Si l'auteur de ces lignes ne souhaite pas les voir reproduites sur ce blogue — les rattachistes sont tellement susceptibles —, qu'il me contacte. D'avance merci.  

*

La Flandre gagnera ? N'a-t-elle pas, déjà, gagné tant en termes de pouvoir et même de territoire quand on prend aussi en compte ses investissements dans le sud du pays en raison de sa pénurie de terrains industriels et d’une stratégie de main basse sur les richesses naturelles de Wallonie, ses espaces verts, ses cours d’eau… ?

Que pourrait-elle encore « gagner » qui soit perçu comme une « perte » par les francophones ? Le sol bruxellois? Je ne suis pas convaincu que tous les Wallons le ressentent ainsi ! Les ressources bruxelloises ? Mais sont-elles encore au service des francophones ? Quels emplois à l’aéroport de BXL national ?

Encore du pouvoir ? Je ne le crois pas : dans un cadre confédéral, la Flandre perdrait même toute tutelle sur le quartier militaire de Marche, sur la police « fédérale », sur le rail wallon…

Mais que pourrait-elle encore gagner, vraiment, sinon l’immense plaisir d’appauvrir les citoyens francophones, d’ainsi régler ses mauvais comptes avec l’Histoire ? Une victoire psychologique de Septentrion, rien de plus, qui mériterait, c’est certain, davantage d’amour-propre, de fierté et de sens du bien public dans le chef de nos Elus.

De ce regard prospectif, sont-ils même encore capables ? Caliméro ne fera jamais une bonne politique, sinon sur la cour de récréation. C’est donc d’un autre projet que nous avons besoin. Ni défaitisme, ni complaisance par attachement à un passé qui s’évanouit…

Écrire un commentaire