Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2017

Jeune & Transie

 

« Ces bains de sang étaient pour moi le seul moyen de m'entretenir jeune », déclare la Hongroise Ersbeth Bàthory, veuve du comte Nadasdy, au procès qu'on lui intente en 1610 pour avoir fait égorger dans sa baignoire plus de six cents jeunes filles de tout rang.

Plus modérées, les dames de la Renaissance italienne se bornaient à l'application quotidienne sur leur visage d'un pigeon fraîchement ouvert en deux.

Le conseil « allez donc boire un coup aux abattoirs » donné dans les campagnes à qui a mauvaise mine est mis en pratique en ville par les Parisiennes de la bonne société fin-de-siècle qui, à l'aube d'une nuit trop agitée, allaient récupérer leurs forces aux abattoirs de la Villette.

Ornella Volta : Le Vampire, collection Bibliothèque internationale d'Erotologie, éditions Jean-Jacques Pauvert

Écrire un commentaire