Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2017

« Sans la peine de mort, est-ce la peine de vivre ? »

 

Quant à l'amour du sang, quel mal y voyez-vous ? S'il est né avec moi, ce n'est pas moi qui en suis responsable. Chacun suit sa propre inclination. Le peintre peint parce qu'il aime les couleurs et les formes. L'astronome étudie parce qu'il a une prédilection pour les étoiles. Et l'on trouverait étrange qu'un bourreau tuât parce qu'il aime le sang? Je ne comprends pas le préjugé qu'ont les hommes civilisés contre le bourreau.

Giovanni Papini : Gog — Le bourreau nostalgique

Écrire un commentaire