Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2017

« Si je devais mourir pour une femme, ce serait de rire...»

 

Fèsez come avou mi, m'fèye : vos n'avoz qu'à lu di' qu'vos avoz mâ vosse tièsse !

Écrire un commentaire