Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2017

Et bardaf, c'est l'embardée...

 

Ça me rappelle quelqu'un...

Le Pen, punk ! Soral vraiment mettait du punk à toutes les sauces.

Il m'expliqua que, lui, artistiquement, il était post-Dada en s'engageant au FN. Et moi, j'étais post-debordien en imprimant des tracts. Si la seconde assertion me paraissait juste, la première était encore de l'auto-illusion [...]

Quand Aragon quitta le surréalisme pour devenir communiste, c'est parce qu'il y croyait. Ce n'était pas surréaliste pour lui d'entrer au PC et de se mouiller avec Moscou à ce point-là. Et même Picasso qui, dans la peinture n'avait fondamentalement rien à faire du communisme, n'était pas devenu communiste uniquement par provocation. 

— Alors, tu me désapprouves ?, demanda Alain, tout fragilement.

— Non, pas du tout. Vas-y fonce, mais montre que tu y crois. Ne fais pas semblant de ne pas y croire. Si tu y vas en dandy, c'est pas drôle, c'est pas punk.

Pensif, il raccrocha.

Marc-Edouard Nabe : Les Porcs, tome 1

Les commentaires sont fermés.