Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2017

La révolution n'est pas une tenue blanche...

 

Hedeboue déclare : on ne montera pas au pouvoir en 2019... à moins que les autres partis nous disent qu'ils veulent une rupture avec les traités européens.

Au temps pour ceux qui croyaient que le vote PTB pourrait tout faire sauter, en poussant les Flamands à la faute — moi-même, j'avoue y avoir cru cinq minutes.

Là où il y a une volonté, il y a un chemin... Mais si le PTB ne veut ni du pouvoir fédéral, ni du pouvoir régional, quelle politique compte-t-il appliquer dans les communes où il sera présent ? Ce n'est certainement pas à ce niveau qu'il luttera contre l'austérité européenne ou contre le néolibéralisme flamand.

On dirait que Hedeboue  a une trouille écarlate — le tchouille comme disait l'autre — d'entrer dans la cage au Lion. Car l'homme au couteau entre les dents n'a rien d'un dompteur... Hedeboue, c'est plutôt l'homme à la baïonnette dans le derrière. 

Au moindre rugissement séparatiste, notre Tchouille Guevara en oublierait son faux accent de barakî : il ferait sous lui et se couvrirait la tête de sciure en pleurnichant : pitié, laissez-nous notre Belgique, notre monarchie Bilderberg...

Peter Mertens, le soviet suprême du PTB et le patron de Hedeboue, n'est d'ailleurs pas un Wallon, mais un Flamand et un belgicain. Tout ce qui est belge est pourri, tout ce qui est flamand est maudit.

Les subventions du PTB — que la NVA verrouillait jusqu'à présent — vont commencer à rentrer dans les caisses du parti, à quoi s'ajoutent les cotisations des membres, le PTB étant le seul parti auquel les adhérents reversent une partie de leur salaire.

Dès lors, pourquoi se mouiller ? Autant ronfler dans l'opposition, capter la plus-value électorale dans les communes en organisant des soupes populaires et puis, attendre tranquillement une sinécure au parlement européen... pour continuer la comédie.

Le PTB, Parti de Traîtres et de Bouffons... Encore plus de vaseline que Tsypras ! Encore plus vendu à la loge que frère Mélenchon ! Hedeboue commence à ressembler au Père indigne Daerden : un affreux bonhomme qui contrefait son élocution pour jouer les populos. L'accent pâteux cache difficilement l'embrouille belge...

Le PTB est à la révolution ce que Mère Theresa est à Georges Sorel : une escroquerie pour endormir la colère des Wallons, pour étouffer toute revendication ethnique et communautaire, pour mieux nous asservir à l'Europe de la spéculation et à la Flandre des salauds. La seule vraie révolution en Wallonie sera nationale-rattachiste ou ne sera pas.

Que le PTB retourne installer des écrans géants pour les supporters des Diables rouges, c'est encore là où il est le plus convaincant...

Écrire un commentaire