Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2017

Heure Hache

Qui est donc responsable des maux qui nous accablent ? Nous allons vers le pire, l'apocalypse vient... (François Béranger)

Drame atroce à Seraing, dans un quartier d'HLM, près du cimetière de la Bergerie. Une mère assassine son enfant dans son sommeil, à coups de hache.

Evidemment, les folliculaires de Buse Presse frottent leurs mains crochues. Encore une occasion pour souiller la Wallonie : le fait divers pour nous pourrir le moral, pour dissimuler les causes structurelles du malheur, pour nous réduire à une histoire belge qui ne signifie rien et que tout le monde oubliera vite.

Tatanya n'a laissé aucune chance (sic) à Ivan, 11 ans. Une Raskolnikov en jupons, ai-je songé. Chez Dostoïevski, ce sont plutôt les hommes qui tuent, les femmes se suicident : elles se jettent par la fenêtre en serrant une icône. En Wallonie, on se suicide beaucoup aussi, mais sans icône.

Et ça n'est pas tombé loin... La meurtrière n'est pas russe, mais d'origine polonaise et membre d'une obscure église évangéliste. Les Polonais aussi sont un peuple-frère. Comme les Wallons, ils ont tout subi : le communisme, les invasions germaniques, l'industrie, la propagande d'un pays étranger. 

Qu'alliez-vous faire dans ce goulag, Tatanya ? En contemplant la photo de cette quadragénaire blonde banale et hypocondriaque — elle se croyait incurable — je me demande : dans quelle déréliction, dans quel état d'abandon cette affreuse Belgique nous laisse-t-elle, nous les Wallons ?

Tandis que les islamistes s'en prennent à d'autres peuples et à d'autres religions que les leurs, les Wallons, matraqués de belgitude, s'en prennent à eux-mêmes : ils s'autodétruisent par l'alcoolisme, par l'infanticide, par l'athéisme d'Etat.

Mais ils participent aussi à leur auto-destruction à chaque fois qu'ils capitulent devant la Flandre et Bruxelles, à chaque fois qu'ils renient leur identité française, à chaque fois qu'ils gobent le projet maçonnique gloubibelgo : le métissage obligatoire et la dissolution dans la mayonnaise et le football.

Doomed to be Walloon... Vous êtes déjà passé dans le quartier de la Bergerie, le voisinage du drame ? Vous avez vu le bonheur belge, dans l'aube blafarde, avec ses barres d'immeubles en quinconce, avec leurs jardinets gorgés de métaux lourds ? 

La maison près du cimetière... La cité de l'indicible cafard... L'heure Hache a sonné... L'heure de l'horreur... Pauvre petit Ivan... Pauvre Tatanya... Pauvres de nous...

Qui est responsable dans nos villes détestables?, se demandait l'anarchiste François Béranger et il répondait : Les coupables, bien sûr, ce sont toujours les autres, mais surtout jamais nous, larves impuissantes, quand allons-nous cesser d'être témoins de tout ? 

Oui, il faudrait bien un jour nous lever un bon coup, dire m... aux guignols de Bruxelles, faire gicler leur gouvernement fédéral, faire de notre Wallonie autre chose qu'un trou où on s'enterre nous-mêmes pour mourir, sous l'œil narquois de l'ennemi intérieur.

Prenez vos haches ! disaient les nihilistes russes.

Écrire un commentaire