Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2017

Traditionnellement vôtre

Résultat de recherche d'images pour "guénon évola pics"

René Guénon : une politique de l'esprit par David Bisson se veut une mise en perspective critique de l'œuvre de René Guénon et de son influence sur Schuon, Evola, Eliade et d'autres.

Ce fort et bel ouvrage constitue un pendant français au livre de l'historien britannique Mark Sedgwick, Contre le monde moderne, paru aux éditions Dervy. 

Bisson souligne les paradoxes et les apories de la pensée guénonienne, en particulier la question des forces anti-traditionnelles dans le Kali Yuga. S'agit-il d'un vaste complot fomenté par quelques-uns ou d'une dynamique immanente à notre chute dans le principe matériel et négatif ? 

Bisson retrace le clash des titans entre Evola et Guénon sur cette question essentielle. La position de Guénon pourrait se résumer ainsi : on ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment. Voici un bref extrait.

*

Les thèses conspirationnistes d'Evola prennent appui sur les écrits de Guénon, mais les dépassent largement dans l'identification des forces occultes en présence.

Guénon se distingue d'Evola quant à la question du judaïsme, puis s'oppose plus franchement à lui sur les origines de la franc-maçonnerie.

D'une part, Guénon estime que le courant occulte anti-traditionnel est plus vaste que ne le suppose Evola. Ce courant n'est pas seulement dirigé contre le christianisme, mais aussi contre toute forme de tradition, d'Orient et d'Occident, sans excepter le judaïsme.

« Il y a ici, écrit Guénon une tendance à exagérer considérablement le rôle attribué aux Juifs, jusqu'à supposer que ce sont eux seuls qui en définitive mènent le monde. »

Evola est moins circonspect, comme le prouve son introduction à la seconde édition des Protocoles des sages de Sion.

Si Guénon croit foncièrement dans l'existence d'un complot universel dont les Protocoles illustrent de façon grossière la véracité, il se refuse à identifier les principaux agents. L'expression contre-initiation lui permet d'évoquer un ensemble beaucoup plus vaste. [...]

Tandis que Guénon souligne la propension de certains Juifs à rejoindre les rangs de la subversion à partir du moment où ils sont détachés de leur tradition, Evola affirme que le vrai Juif est d'autant plus anti-traditionaliste par rapport aux autres et au milieu où il évolue, qu'il est par ailleurs profondément attaché à ce qui est propre à son peuple et à sa tradition.

Quant à la question maçonnique, la réaction de Guénon est encore plus nette. En premier lieu, la franc-maçonnerie conserve pour Guénon, en principe, sa qualité initiatique. En second lieu, elle est davantage une victime qu'un véhicule de la conspiration mondiale.

En 1949, la correspondance entre les deux hommes mentionne encore ce point de divergence sans que ni l'un, ni l'autre ne revienne sur ses positions initiales.

L'interprétation évolienne de la Tradition prête foncièrement à confusion dans la mesure où elle fait sortir l'idée de son horizon conceptuel pour tenter de l'inscrire dans un programme politique...

Un pas que Guénon se refusera toujours à franchir, peut-être trop conscient du risque qu'il y aurait à perdre l'idée en la mettant à l'épreuve d'un réel qu'on ne maîtrise pas. [...]

A la mort de Guénon, Evola ne fait pas partie des disciples reconnus, mais se présente comme un penseur atypique... Il est impossible d'évoquer sa pensée sans revenir sur celle de Guénon, tandis que les disciples de ce dernier font tout pour éluder le nom d'Evola.

D'autres auteurs auront le cheminement inverse...

Réné Guénon : une politique de l'esprit, essai par David Bisson, éditions Pierre Guillaume de Roux — un livre recommandé par Wallonie Underground.

Écrire un commentaire