Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2017

« Torrent de viandes à buter »

 

La littérature ? 

Elle habite rue des Bars-de-la-Tristesse-Ignoble. Une grande pouffiasse endolorie, indifférente, à la beauté écrasée, un cadavre qui soulève des âmes. [...]

Un jour, elle donnera tous les noms des types avec qui elle a couché. Ce serait tellement impressionnant ! Elle nous citera tous. On nous déportera dans les plus beaux abattoirs. 

Aux abattoirs des poètes, l'odeur est insupportable. C'est impensable comme ça fait basculer de la vie. Fantastique comme de l'acide. Ça pique l'appareil respiratoire. On tourne opaque. C'est une sorte de lac noirâtre, avec les ventres énormes des littérateurs prêts à exploser. Les crânes, les ossements dans la vase comme d'effarantes carcasses de chars d'assaut. L'abattoir tout entier en fournaise à quarante degrés à l'ombre. L'abattage de poètes est un blues dégueulasse. Les bouchers en blouses écrues, sanguinolentes, ils se régalent à dépecer. La littérature ne désemplit pas.

Connaissez-vous la boucherie où les poètes vont mourir ? Ça fume comme une usine. Comment imaginer manger de la viande qui vient de là ?

Marc-Edouard Nabe : Au régal des vermines

Tout a dévié

 Résultat de recherche d'images pour "je suis charlie hitler patience"

Fasciste et pourquoi pas ? Anarcho-fasciste. C'est dans le drapeau noir que se taillent les plus belles chemises. Je crois bien avoir trouvé la jointure de l'anarchie et du fascisme. Pour un anarchiste, seul enseignement : le fascisme. Moi, il y a longtemps que je ne lis plus que la littérature la plus fasciste possible.

Ils ont tous peur de se demander pourquoi systématiquement les plus grands écrivains viennent de l'extrême droite absolue. Ça les effraie d'y deviner une causalité sulfureuse ! [...]

Et l'extrême droite est encore démocratique. Le fascisme est plus loin, hors de l'hémicycle. La gauche est maintenant au centre de la droite. Tout a dévié. Après l'extrême-gauche, il y a l'anarchie. Après, l'extrême-droite, le fascisme. Les plus forts sont ceux qui trempent en même temps leur plume dans les deux encres.

Marc-Edouard Nabe : Au régal des vermines

03/08/2017

320.533

 

— Dès qu'on lit de la bonne littérature, on est catalogué fasciste.

— C'est vrai ça, dès qu'on lit de la bonne littérature fasciste, on est catalogué.