Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2017

Souverain

 

Just remember you don't have anything on me that I care about. 'Cos everything that you have on me, I'll let it all hanged right out, that's what you'll see. Now, you get worried about yourself. I don't mind losing my life, what about you ? (18:00)

Der Blutharsch : The Philosopher's Stone

« Et comme l'Espérance est violente...»

 

Si comme on l'a tant annoncé, d'épouvantables manifestations des cieux, de trémébondes épiphanies et de surpassants massacres doivent prochainement signaler le retour d'un Dieu de justice, honneur à de tels prophètes qui n'ont même pas besoin d'être conscients d'une inspiration pour vociférer la déchéance du genre humain ! Tout est désirable et saint de ce qui peut précipiter le vieux monde ! On doit en avoir tout à fait assez d'être si dégoûtants et si charogneux sous les constellations impassibles.

Mais si par un inconcevable décret, le Seigneur Dieu ne devait rien faire et qu'il ne fallût espérer aucun lessivage céleste, la nécessité de tout démolir apparaîtrait plus pressante encore et l'universel besoin pourrait naître enfin de se bousculer pêle-mêle avec les âmes salopes et les esprits lâches vers le fraternel pourrissoir où fermente déjà l'espérance théologale du nihilisme.

Léon Bloy, cité par Pierre Glaudes, in. Léon Bloy, la littérature et la Bible.

Une affaire de famille

 

Les Flamands fêtent-ils le 21 juillet ? Mais enfin... On est tous belges, une fois. Pourquoi en douter ? Voici un article publié aujourd'hui sur le site Doorbraak, magazine grand public du Vlaamse Beweging. On y apprend quelques bricoles dont les médiats bruxellois ne parlent pas. Comme je suis bon prince, je en vous livre le meilleur passage en version bilingue, traduit par mes soins. On y voit plus clair... Ah, ouais ? 

De ware oorzaak van de onafhankelijkheid van België is te vinden in de Europese politieke nasleep van het bewind van Napoleon enerzijds, en anderzijds in de handelsbelangen van Duitsland, Frankrijk en Groot-Brittannië.

La véritable cause de l'indépendance de la Belgique est à chercher d'une part, dans les suites politiques du règne de Napoléon et d'autre part, dans les intérêts commerciaux de l'Allemagne, de la France et de la Grande-Bretagne.

De touwtjes werden in handen gehouden door bankiershuizen met op kop dat van de familie Rothschild. Deze nog steeds bestaande investeringsbank met zetel in Londen werd in 1811 opgericht door stamvader Mayer Amschel, en later uitgebouwd door diens zoon Nathan Mayer. Baron tot koning stonden met rood krijt op het bord van vader Rothschild. Zelfs de tsaar van Rusland had goede banden met de Joodse bankiersfamilie, evenals de paus.

Les banquiers tiraient les ficelles, avec en tête la famille Rothschild. Cette banque d'investissements, encore en activité aujourd'hui, a son siège à Londres et fut fondée en 1811 par le patriarche Meyer Amschel, et plus tard agrandie par le fils de ce dernier, Nathan Meyer. Rois et barons s'entendaient en affaires avec Rothschild Père [met krijt met iemand staan, avoir des dettes : jeu de mots intraduisible avec la couleur rouge du blason des Rothschild.] Du Tsar au pape, tous entretenaient de bonnes relations avec la famille juive de banquiers.  

De vorming van de Europese landen werd – ruwweg maar niet domweg – uitgetekend door de familie Rothschild. Leopold Joris Christiaan Frederik van Saksen-Coburg-Gotha had na de dood van zijn eerste vrouw zijn oog op de Griekse kroon laten vallen. Toen dat handeltje niet doorging werd hem kort nadien de Belgische kroon aangeboden. Daar had hij geen zin in. Het gekrakeel van niet zozeer Vlamingen en Walen, dan wel van katholieken en liberalen, en de ambras van Willem I van Nederland en de Brusselse hogere bourgeoisie, was bekend bij al wie in Europa kon lezen en schrijven.

La formation des Etats européens fut, globalement mais habilement, soutenue par la famille Rothschild. Après le décès de sa première femme, Léopold Joris Christian Frederik de Sachs Cobourg-Gotha convoitait le trône de Grèce. Après l'échec de cette petite entreprise, la couronne de Belgique lui fut proposée. Mais il n'en voulait pas. Les chamailleries incessantes entre Flamands et Wallons, quand ce n'était pas entre catholiques et libéraux, ainsi que les embrouilles de Guillaume I de Hollande avec la grande bourgeoisie Bruxelloise, tout cela était connu de tous les initiés en Europe.

Leopold werd bij wijze van spreken door Nathan Rothschild de Belgische troon opgeduwd. Leopold probeerde Nathan tijdens het duwen op andere gedachten te brengen. Hij was protestant en de invloed van de katholieke kerk viel niet te onderschatten. Nathan schudde het hoofd en zei kortweg: ‘Naar Brussel!’ Wat Leopold deed, niet zonder het dringende verzoek om hem te helpen in financiële kwesties. Wat gebeurde. Tot 1865 was er dagelijks contact tussen Leopold en Nathan; na diens dood werd het contact voortgezet door broer James Rothschild. Een dankbetuiging hiervoor was de naam ‘Leopold’ waaronder een van de kleinkinderen Rothschild werd gedoopt…

Léopold fut pour ainsi dire poussé sur le trône de Belgique par Nathan Rothschild, bien qu'il tentât d'attirer l'attention de ce dernier sur d'autres aspects : il était protestant [et franc-maçon, pourquoi ne jamais le mentionner ?] et il ne fallait pas sous-estimer l'influence de l'église catholique.

Nathan secoua la tête et dit, simplement : A Bruxelles ! Ce à quoi Popol obéit, non sans réclamer instamment de l'aide en matière économique. Ce fut fait. Jusqu'en 1865, Popol et Nathan étaient quotidiennement en contact ; après quoi, les relations se prolongèrent avec frère James Rothschild. En témoignage de remerciement, un des petits-fils de Rothschild fut prénommé... Léopold.