Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2017

Macron is real

Paul, Epître aux Thessaloniciens, 2:11 : Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés.

Le trou à rats a choisi son candidat. Mieux, le trou à rats a déjà voté à votre place. Emmanuel Macron, président de la République, titre La Libre. Le journal bruxellois prend soin de préciser : Marine le Pen perdrait au second tour face à tous ses adversaires potentiels.

Les instituts de sondages ne se trompent jamais : ils reflètent infailliblement l'opinion de ceux qui les dirigent.

Amis Français, vous qui avez encore la possibilité de voter souverainiste, vous qui vous tenez à la croisée des chemins, souvenez-vous d'où venaient les terroristes du Bataclan. Devinez pour qui roulent tous les médias et qui dicte sa politique à l'Elysée... Si Emmanuel signifie Dieu avec nous, de quoi Macron est-il le nom ?

Dératisez !

18/02/2017

Vous voulez la totale ?

 

De même que la lumière intérieure de la mystique spirituelle se transforme dans la théologie de la révolution chez Münzer en flamme dévorante, l'étincelle de la philosophie hégélienne s'embrase en flammes révolutionnaires chez Marx. L'intériorité fermée et auto-suffisante est brisée. Ce qui était lumière intérieure devient flamme dévorante qui se tourne vers l'extérieur et se transforme en incendie planétaire. Il en résulte que le devenir-philosophique du monde est un devenir-monde de la philosophie et que sa réalisation est en même temps sa perte.

Jacob Taubes : Eschatologie occidentale

17/02/2017

Ground zéro

 

Ça vous rappelle de bons souvenirs ?

L'underground, on ne sait pas très bien ce que c'est, déclare une belgo-fonctionnaire du rock.

Hier soir, en découvrant que des boulets régionaux s'appropriaient l'appellation Underground pour publier un luxueux fanzine, j'ai failli changer d'enseigne... 

Wallonie underground, le seul, le vrai, Trve Kvlt Evil, c'est moi qui l'ai fait... et je conserve quelques profondeurs d'avance dans le concept. Wallonie Kali Yuga. Wallonie Zéro Tolérance, garanti sans édulcorant Reflektor. Belgophobie sur toute la ligne...

Votre underground fête, paraît-il, ses quarante ans... Quarante ans que des types au profil de premier de la classe, huileux de fausse bonhomie, auto-satisfaits comme savent l'être des belgicains, nous jouent la comédie de la culture alternative. Alternative, par rapport à quoi ? 

Nul besoin de vos pseudo-scènes aux frais du contribuable, de vos expositions turlututu-humanistes pour nous dire ce que nous devons lire, écouter ou penser. Les médiateurs sont toujours médiocres, allons directement aux extrêmes... Rouvrez Primatice ! Je me comprends.

On les connaît par cœur vos plans quinquennaux : je lis dans ma commune, je subis dans un kolkhoze. On les connaît vos bibliothèques roses pour migrants verts, vos concerts de flatulences jazz sponsorisés par des firmes de préservatifs, vos rock mous, vos rap tout et vos slams mongoliens. 

Par pitié, dégagez les Murgia, les Celestini et tous les gâte-sauces au gros rouge qui nous resservent les déchets d'arrière-cuisine de la pire gauche sociétale depuis Jack Lang au moins. 

Votre underground, il pue l'argent, la sueur ministérielle, la conformisme, le déjà-la du politiquement correct... Depuis que le temps que la mère Greoli et la sainte famille lâchent leurs subsides comme des bouses, où sont les résultats... 

La jeunesse de Wallonie est la plus amorphe d'Europe, la plus dépourvue d'identité, un troupeau de clones, tout juste bons à répéter Je suis Charlie ou Vive le Roi en agitant son petit drapeau Gloubibelgo. Vive Soros ! Vive le Bilderberg ! Et c'est le Grand-Orient qui tient la pompe à bière !

Vous qui vous prétendez underground, quand réinvitez-vous Slaughter to Prevail ? Vous vous souvenez de la dernière fois, comme vous étiez blêmes, juste pour une histoire de tatouage ? Depuis, le chanteur a entamé un projet parallèle... Russian Hate Project. 

Ça donne envie, non ?