Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2017

En vrille

 

Les paroles des groupes de métal, c'est toujours un peu le mystère. Qu'est-ce qu'il dit ? On a envie de répondre avec un geste désabusé, comme Henri Guybet dans la Septième compagnie : il dit que... bah !

En l'occurrence, il dit qu'il n'est pas fan, ou alors à la perceuse électrique. Namedropping, lâcher de noms sur lesquels on a envie de lâcher des bombes : Adrien Joveneau, Bruno Coppens, Sarah de Paduwa, Cathy Immelen, Hugues Dayez, Guy Lemaire, Jérôme de Warzée, Joëlle Scoriels...

A lullaby soundtrack for the born dead, des berceuses débiles pour les belgicains. Big bad boot to cover up a crap sound. Un bon coup de chignole sur leur son de m...

Et Benjamin Maréchal ? 

Là, on attaque les genoux !

11/12/2016

En keupon dans le texte

Bye-Bye Belgium, épilogue provisoire... A présent, les belgicains de la Libre se demandent à quoi ressemblera leur gazomètre en 2026.  

A en croire Van de Woestyne, dans dix ans, ce sera les Bisounours, version libérale européiste. Il imagine même Macron Président... Et puis, le retour à une Belgique unitaire, avec le trilinguisme généralisé. La fille de Philippe Bilderberg cligne de l'œil — dans la pyramide ? — et demande : elle est pas belle la vie ? 

Plus belle la vie... On dirait plutôt l'usine de confiseries chimiques dans Rabbi Jacob. Ils devraient vendre leur journal avec une seringue d'insuline. Mais sous les nappes gluantes de sucre d'orge et de caramel belgicain, on devine la pomme pourrie jusqu'au trognon, avec des morceaux de lames de rasoir dans la pulpe. Devenez belgétariens... Sans façon, merci !

En 2026, plus de Wallonie. En 2026, plus de Wallons. En 2026, la mort pour toi, pour moi, pour notre région. Leur Belgique de rêve ? Un Benelux apartheid, une Batavie-monstre où la Flandre aura le contrôle total et où les bourgeois bruxellois et leur monarchie continueront à se goberger... 

Mooi, mooi, het leven is mooi... Lorsque Van de Woestyne et ses sbires entonnent l'hymne à la joie, je sors les Sex Pistols. 

De toutes les manières, j'emploie la première, j'emploie le reste. Je suis l'ennemi. Je suis rattachiste. C'est la seule solution.

Est-ce le Fédéral ? Est-ce le Régional ? Est-ce Confédéral ? Moi, je croyais que c'était Place Royale. Tout ça m'est fichtre égal... 

Distrûyez c'mâssi trigû... 

ZLM

30/11/2016

21st Century Barnum

 

Cassera, cassera pas... le cordon (ombilical) sanitaire entre la N-VA et le VB ? Les libéraux belgicains lancent une rodomontade : Nous n'entrerons jamais dans un gouvernement avec l'extrême droite flamande. 

Allons, mon petit Charlie... Cela ne prend plus avec les vieux punks comme nous. Crois-moi, quand la musique s'arrêtera, tu feras comme les autres, comme ton frère socialiste au cœur si sensible... Le sort des Wallons, Elio s'en souvient encore... Chaque fois qu'il s'assied, paraît-il. 

Avec les belgicains, c'est le principe de la chaise musicale... Lorsque les notes s'interrompent, chacun repousse son voisin et se précipite pour trouver un siège, une sinécure au Fédéral, à Brussels. Et pendant ce temps, les Flamands savourent leur pop-corn au balcon. Petit à petit, ils retirent des chaises et on dirait que ça les amuse beaucoup.

Mais le plus intéressant, ce ne sont pas les gazouillis de l'orgue de barbarie, ni la bousculade et la ruée qui suivent le silence, ni même la petite Schyns qui grimpe sur les tables, comme elle l'a confié à Vrebos.

Non, le plus intéressant, c'est ce que personne ne remarque, comme dans tout cercle vicieux, le non-dit autour duquel on tourne. 

Vous l'aimez bien votre gazomètre royal, n'est-ce pas ?

ZLM